Atrophie du mollet droit vue de dos

Comment traiter les atrophies du mollet ?

D’autres défauts esthétiques rencontrés au niveau des tissus mous peuvent également être pris en charge lors d'une maladie musculaire par des prothèses implantables sur mesure. Et en particulier l’atrophie des mollets.

La réalisation des implants correspondant précisément à l’anatomie du patient, de nombreux cas peuvent être envisagés pour corriger les hypotrophies ou agénésies musculaires congénitales ou acquises, suite à :

  • un pied bot varus équin
  • des séquelles de poliomyélite
  • des maladies dégénératives (Lupus et Charcot-Marie-Tooth)
  • des séquelles traumatiques ou chirurgicales

Body

Atrophie du mollet : définition et origine

L’atrophie du mollet correspond à une insuffisance de volume de la jambe, unilatérale ou bilatérale, portant principalement sur les masses musculaires de sa partie postérieure (muscles jumeaux), accessoirement sur le squelette du genou, de la jambe et de la cheville.

L’origine de cette atrophie peut-être congénitale ou constitutionnelle. Les atrophies acquises font suite à une maladie ou une intervention chirurgicale : poliomyélite, pied bot, maladie de Charcot, lupus, méningocoele, chirurgie du pied. Il y a une déformation souvent unilatérale et une asymétrie avec l’autre membre.

Le retentissement fonctionnel est le plus souvent modéré ou dû à une restriction des activités physiques induite par l’altération de l’image corporelle. L’objectif de la correction est donc purement morphologique.

Technique de l’implant 3D sur-mesure

À partir d’un scan 3D du patient, nous réalisons une copie virtuelle de son mollet, incluant chaque tissu (os, muscles, peau, cartilages). L’implant est ensuite conçu virtuellement par ordinateur, puis un prototype est usiné, copie parfaite de l'implant. Notre partenaire Sebbin se chargera de la fabrication finale de l’implant en gomme de silicone à partir de ce prototype, en suivant les normes ISO en vigueur. Cette technique nous permet d’obtenir un implant définitif, aux bords invisibles, parfaitement adapté à l’anatomie du mollet du patient.

En savoir plus

Opération et suivi

Opération de l'atrophie du mollet avec implant 3D sur-mesure

L’intervention

  • Il s’agit de la technique mise au point et publiée par le Dr Glicenstein en 1975, remise à jour par le Pr Chavoin avec les implants en gomme de silicone conçus par ordinateur.
  • L’intervention se fait en position ventrale, sous anesthésie générale, et dure moins d'1 heure. Les risques sont minimes.
  • Le chirurgien trace l’emplacement de la loge, réalise une incision dans le creux du genou et place la prothèse sous l’aponévrose du muscle. La fermeture se fait en deux plans avec fil résorbable
  • L’hospitalisation dure maximum 3 jours.

Vue 3D de l'implant sur-mesure pour corriger l'atrophie du mollet

Les suites opératoires

  • Les suites de l’intervention sont peu douloureuses (antalgiques simples).
  • Pas de soins post-opératoires: points résorbables, bandes de contention pendant 8 jours
  • Le lever et la marche progressive sont prescrits dès le lendemain pour éviter le risque de phlébite et des anticoagulants
  • Il n’y a pas d’épanchement séro-hématique ou séreux.
  • Arrêt de travail pendant 15 jours et restriction du sport pendant 3 mois.

Résultats

Si cette technique apporte réelle amélioration de volume, elle ne peut donner une symétrie parfaite dans les atrophies intéressant aussi le squelette et les articulations. Le tiers distal de jambe, pauvre en muscle, est imparfaitement corrigé par l’implant et pourra faire envisager dans un second temps opératoire, un complément par greffe de tissus adipeux.

Vue de face avant et après une chirurgie de l'atrophie du mollet

Vue de dos avant et après une chirurgie de l'atrophie du mollet